Alpi.Eté 2019

Compte Rendu du Stage d’Alpinisme

Massif du Mont Blanc Chamonix du 13 au 20 juillet 2019

 

OBJECTIF

Réaliser des courses à partir de refuge en altitude. Apprendre les bases nécessaires et indispensables de sécurité relatives à la pratique de l’alpinisme et de l’escalade en montagne, pour arriver a une certaine autonomie en alpinisme

  
PERSONNES CONCERNEES
7 membres du Groupe Montagnes du club Amitié et Nature
HEBERGEMENT
Camping le Grand Champ chemin de Taconnaz a Chamonix
LIEU Massif du Mont Blanc
Aiguille du Midi, refuge Torino
CALENDRIER et PROGRAMME

 

Samedi 13 Juillet :

            Nous nous sommes retrouvés au camping le « Grand Champ », au pied de « feu » le glacier de Taconnaz ; très sympa, avec ses emplacements en terrasses, délimités par des haies variées, et en prime la vue sur l’aiguille du Goûter, le mont Maudit, et le mont Blanc du Tacul (pas assez de recul pour voir le mont Blanc lui-même !).

Installation (Camping-Car, Caravane et toiles de tente)

Dimanche 14 Juillet :

            Escalade aux Gaillands, pour se rappeler le confort de nos chaussons, et rappel des différents nœuds et manipulations (chaleur torride devant le rocher !!).

Lundi 15 Juillet :

La montée à l’aiguille du midi a été annulée pour cause de météo et reportée le lendemain, pour s’assurer de pouvoir faire la traversée : « Aiguille du midi / Torino ». Préparation du matériel et des sacs.

Mardi 16 Juillet :

Montée à l’aiguille du Midi par les premières bennes. Janine et Sylvie feront la traversée par les œufs pour Helbronner. Eliane, Georges, Julie, Christian et moi-même traverseront le glacier pour rejoindre le refuge Torino. Georges a eu un petit coup de mou, et après 1 tentative pour repartir, nous avons joint les secours ; un hélicoptère est venu le chercher devant la face Nord de la Tour Ronde (je soupçonne Georges d’avoir voulu faire un tour d’hélico). Rien de grave, un coup de chaud et de fatigue. Il était prévu qu’Eliane, Sylvie, Janine, et Georges passent une nuit à Torino avec nous. Nous resterons donc 3 à coucher à Torino (Julie, Christian et moi-même), les filles étant redescendues pour rejoindre Georges dans la vallée.

Préparation de notre sortie du lendemain, à savoir la traversée des Aiguilles Marbrées.

Mercredi 17 Juillet :

Départ de bonne heure pour la traversée des Aiguilles, le début de l’itinéraire est le même que celui pour aller à la dent du géant. Nous faisons l’itinéraire dans le sens Nord-Sud, ce qui évite de grimper par la voie de descente en rappel, où il y a souvent beaucoup de monde. Nous prendrons pied pratiquement au col de Rochefort, où l’arête ne présente aucune difficulté. La traversée se poursuit au plus près de l’arête, où le rocher est le plus sûr, car dès que l’on descend de quelques mètres, il y a des passages partout, mais les rochers sont de vraies piles d’assiettes. Nous sommes rejoints au rappel par 2 guides avec des clients non expérimentés, et un Espagnol surexcité par l’attente qui en a découlé. Très bonne météo pour la sortie

 Retour au refuge, où nous nous sommes reposés. J’apprends en discutant avec un guide, que le téléphérique des Grands Montets a brûlé, et qu’il est possible qu’il ne soit pas reconstruit. Cette nouvelle annule notre projet de la voie normale de la Petite Aiguille Verte. Nous avons par ailleurs 1 jour de retard sur notre planning, par rapport au fait que nous ne sommes montés que mardi au lieu de lundi à l’aiguille du Midi.

Jeudi 18 Juillet :

J’avais prévu que nous fassions l’arête Sud Est de la Tour Ronde, étant donné que la voie Normale n’est plus praticable, et qu’elle ne se fera probablement plus hormis en hiver. Le col Freshield, n’est pas plus engageant, on aperçoit également des chutes de pierres sur le tracé. La seule solution est de passer par le col d’Entrèves, mais nous sommes une cordée de trois, et l’itinéraire est très rallongé en passant par ce col. Ma crainte, est que nous ne soyons pas à l’aiguille du Midi pour la dernière benne, car nous referons le chemin à pied en sens inverse.

Par rapport à cet impératif, j’ai donc décidé que nous ferions un tour du côté de la face Nord de l’Aiguille de Toule. Après une erreur d’aiguillage de ma part, nous nous sommes retrouvés à la fin de la traversée des Aiguilles d’Entrèves (Face Nord de l’Aiguille de Toule dans mon dos). Nous avons fait un petit bout de cette traversée en sens inverse, en grimpant par l’itinéraire du dernier rappel (chaud avec les crampons !!). Beaucoup de cordées arrivaient dans l’autre sens, et nous sommes redescendus.

Retour à l’aiguille du Midi en sens inverse (long, très long, surtout lorsque l’on a cette dernière en ligne de mire.

Vendredi 19 Juillet :

Journée ludique à la Via Corda des Mottets, que nous faisons corde tendue, et au pas de course !! Plusieurs guides encadraient des jeunes. Cette Via Corda pourtant si intéressante, n’est signalée nulle part sur le terrain. Surement une volonté des guides locaux, qui souhaitent ne pas y rencontrer trop de monde. Cela fait trois fois que je la fait, mais on ne s’en lasse pas ! Julie et Christian ont particulièrement apprécié ce lieu.

Retour en tout début d’après-midi au camping, où Julie et Christian préparaient leurs affaires pour repartir.

Je repartais dans la foulée, pour rejoindre Eliane et Sylvie au refuge de la Pierre à Bérard, où nous couchions ce vendredi soir. Magnifique cirque montagneux, envahi de bouquetins de toutes tailles, et avec vue sur de beaux sommets, dont l’emblématique Buet, dont nous n’apercevions pas le sommet.

Samedi 20 Juillet :

Redescente au camping, où nous sommes tranquillement restés.

Dimanche 21 Juillet :

Fin de l’aventure et retour en région

Belle semaine, avec la météo à nos côtés, programme, non complètement accompli.

 

Photos sur le Facebook .....

×