Expédition à 6437 m dans l’Atacama Argentin

   

Expédition à 6437 m dans l'Atacama Argentin

 

 

                  Pour la 5ème  fois le Groupe Montagne du club Amitié et Nature membre de la Fédération Française de la Montagne et de l'Escalade, c'est rendu en Amérique du SUD. Après le PEROU en 1981, la BOLIVIE en 1996, l'ÉQUATEUR en 2000 et de nouveau le PEROU en 2002, Ce sont cinq alpinistes Montluçonnais, Philippe Azevedo,  Janine Bergerat, Alain Bruand, Ludovic moine et Georges Regerat qui ont découvert l'Argentine du nord, l'ATACAMA.Véritable désert d'altitude parsemé de volcans et ponctué de lagunes multicolores, la région de l'Atacama se caractérise par sa haute altitude constante, une aridité extrême et des vents souvent forts. Longtemps, les Incas eux mêmes ont peuplé ce gigantesque désert, laissant derrière eux de nombreuses traces de leur vie dans cet univers si particulier.

 

            L'Atacama argentin, le plus vaste de tous, encore partiellement inexploré et mal cartographié, recèle une variété de paysages tout simplement indescriptibles : lagunes multicolores peuplées de milliers de flamands, innombrables volcans (dont une petite dizaine dépassent les 6000 m) aux flancs maculés de lave, salars immenses et intemporels qui séparent les vallées, canons profonds  où coule souvent une eau source de vie.

 

            Après une acclimatation sur plusieurs sommets de l'Atacama dont le Antofagasta 3590 m ,et la montagne de soufre de la Casualidad à 5300 m nous nous attaquons à notre  objectif  l'ANTOFALLA assez  mal connu avec ses 6437 m d'altitude, il est le troisième plus haut parmi les volcans actifs de la planète et le sixième plus haut parmi les volcans de la terre. C'est un puissant massif qui possède trois sommets alignés d'ouest en est sur une distance de plus ou moins trois kilomètres. Le sommet occidental, plus élevé et exposé aux vents humides et froids venus du Pacifique est couvert d'une calotte de neige permanente.

                          

 

Depuis le site d'Archibarca nous avons rejoint le pied du volcan Antofalla à 5055 mètres où nous avons installé notre camp de base, de là nous avons préparé notre matériel pour les 2 jours suivants.

 

Le lendemain nous sommes partis pour une journée de trek sur les pentes du volcan jusqu'à 5900 mètres où nous avons installé notre camp d'altitude, avec quelques difficultés dues au vent et à l'altitude.

Après un réveil dans le froid (-20°C), nous somme partis pour le sommet (6437 mètres) que nous avons atteint en 5 heures, dans un terrain difficile de cendres volcaniques et de neige. Nous avons pu y observer un ancien site Incas, qui témoigne de la foi de ces peuples anciens qui montaient jusque là...

                         

 

La vue sur les autres sommets de la Cordillère est extraordinaire car la visibilité atteint plus de 300 Km.

 

Après 2 heures de descente dans les éboulis nous avons rejoint le camp d'altitude pour y boire une petite soupe réparatrice, avant de démonter les tentes et de regagner le camp de base 2 heures plus tard où nous attendait le champagne...

 

 

×